Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

Dans la joie et la bonne humeur

Marilyne Gaigeot est « tombée dans la marmite » quand elle était toute petite. La passion de la voiture, c’est son père qui la lui a transmise. Elle ne se souvient même pas de sa première visite sur le circuit. Et puis, les années passant, il y a eu le kart : son frère courait, et des copains. Elle a rejoint l’ACO s’est centrée sur l’activité bénévole, au karting pour commencer : aider les teams pour les inscriptions, prendre en main la restauration… Par la suite, toujours pour suivre des amis coureurs, elle est passée côté voitures. L’accueil, d’abord, puis la fameuse « Saisie infos stands ». Fameuse ? Oui, car la petite équipe est tellement soudée, l’ambiance y est tellement bonne qu’il est très rare qu’une place de bénévole s’y libère.

C'est cela, l'esprit bénévole.

De quoi s’agit-il ? Saisir, à l’intention de la presse notamment, les informations transmises par l’équipe de terrain chargée de les glaner dans les stands. « Trois équipes, en fait : une d’Info courses, une de l’ACO Île-de-France et les petits jeunes de l’ESCAM/ISCRA qui changent tous les ans : ce sont les seules nouvelles têtes », souligne-t-elle. A côté des nouvelles têtes, il y a les anciennes : celles des amis qu’on ne voit que pendant les courses ou de ceux que l’on fréquente en dehors. Et puis l’Info stands semble également être le siège d’une joyeuse alliance franco-belge qui se réunit au Mans autant qu’à Spa. Bref, on s’amuse bien. Mais avec le plus grand sérieux. « Parce qu’on est là avant tout pour travailler, même si la bonne ambiance est un ingrédient essentiel. C’est cela, l’esprit bénévole. »

Pour que cette passion somme toute fort prenante n’empiète pas trop sur sa vie de famille, Marilyne Gaigeot a trouvé la parade : elle la partage avec son mari, Dominique, qui œuvre au sein de l’ACO – bénévolement, lui aussi – à la direction des stands. « Ainsi, au lieu d’être un problème entre nous, cela nous rapproche. »

Derniers articles

RECHERCHER