à propos
EN

Naissance des 24 Heures du Mans

Grâce à l’émulation des Bollée, un groupe de passionnés de la locomotion va se constituer au Mans, regroupant quelques industriels et les dirigeants des Mutuelles du Mans Assurances. C’est la naissance de l’Automobile Club de l’Ouest en 1906. En 1922, l’ACO, malgré la prolifération des manifestations de promotion de l’automobile sous toutes les formes, cherche toujours à concrétiser une idée de Georges Durand, l’un de ses fondateurs. L’occasion va lui en être donnée au Salon de l’Automobile, où au cours d’une conversation qu’il partage avec Charles Faroux, célèbre journaliste polytechnicien brillant et visionnaire, l’unanimité se fait rapidement sur un projet de course axée sur l’endurance. Pourquoi pas 24 Heures ? dira Georges Durand. Le règlement fut concocté par Charles Faroux et la première édition du Grand Prix d’Endurance de 24 Heures eut lieu sous un déluge de grêle et de pluie, les 26 et 27 mai 1923.

Pourquoi la course des 24 Heures du Mans est-elle mythique ?

Comme toutes les grandes aventures humaines, l’histoire des 24 Heures du Mans s’est nourrie d’exploits physiques et sportifs, d’anecdotes et de drames. Le cadre dans lequel est planté le décor est unique. Chaque lieu, chaque bâtiment ont enrichi l’histoire de cette course. Les plus grands constructeurs de la planète sont venus au moins une fois. En 97 ans, 88 éditions ont été disputées, les unes passionnantes, d’autres un peu plus monotones, mais toutes sont restées fidèles à l’esprit sportif si cher aux pères fondateurs de l’ACO. Les 24 Heures du Mans ont traversé le temps. Elles ont été suivies par un public de plus en plus nombreux et enthousiaste et font désormais partie du patrimoine national.

Bienvenue dans la légende

En savoir plus

Issu du fonds photographique, l’Automobile Club de l’Ouest vous propose :

  • - En exclusivité une sélection de clichés inédits de la plus célèbre course d’endurance du monde
  • - Éditions limitées à 10 exemplaires, tirages haute qualité, choix des finitions
  • - Photographies numérotées et certifiées

Départ/Arrivée

Course spectacle, épreuve banc d’essai, Le Mans c’est l’ambition d’une marque, l’espérance d’une équipe. Le Mans c’est l’exploit des pilotes et le travail des mécaniciens. Le Mans c’est pour les vainqueurs, le triomphe du courage, du talent, de l’endurance, ajoutés au savoir, à la ténacité de ceux qui conçoivent et préparent les voitures. Comment ne pas être convaincu de l’intérêt, du prestige que représente une victoire aux 24 Heures du Mans.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/118-collection-depart-arrive

Arrivées

Arrivées

Cette course, beaucoup se contente de la terminer, certains caressent même l’espoir d’y rencontrer la gloire. On dit souvent que Le Mans choisit son vainqueur, et pourtant, c’est la même ambition qui anime tous ces grands noms du sport automobile qui font rêver. Talbot, Matra, Jaguar, Porsche, Ferrari, Aston Martin et bien d’autres encore ont tous eu le désir de passer en vainqueur la ligne d’arrivée.

Départ

La première formule de départ consistait à placer les concurrents en deux files parallèles : voitures paires côté droit et impaires côté gauche. Elles étaient classées en fonction de leur cylindrée. C’est la 3ème édition du « Grand Prix d’endurance de 24 heures » qui engendre une nouveauté : une nouvelle procédure du départ. Les voitures sont désormais rangées en arête de poisson devant les stands, face aux pilotes positionnés de l’autre côté de la piste. A l’époque, le règlement prévoit que les voitures soient toutes équipées d'une capote amovible. Pour vérifier la solidité de celles-ci et la facilité de leur mise en place, les voitures devront être capotées lors des 20 premiers tours de la course. C'est pour éviter que les pilotes ne commencent la manœuvre avant le signal du directeur de course qu'on les éloigne le plus possible de leur bolide. Les pilotes doivent donc se ruer en courant vers leur machine, installer la capote, démarrer le moteur et partir pied au plancher. À ce jeu, les coureurs les plus rapides grignotent quelques secondes et s’assurent une bonne position lors du premier tour. Utilisée dans les courses du monde entier, cette formule que l’on nommera rapidement « départ type Le Mans » sera abandonnée en 1970, jugée trop dangereuse pour les pilotes qui ne prenaient pas le temps de boucler leur harnais de sécurité. Le Mans adoptera définitivement le départ lancé « type Indianapolis ».

Piste

Au fil de ses évolutions, le tracé du circuit des 24 Heures a contribué au succès de l’épreuve sarthoise. Retrouvez les mythiques sections du circuit des 24 Heures du Mans au fil des années : la ligne droite des Hunaudières, la courbe Dunlop, les virages Porsche et Ford, les chicanes de Mulsanne et d'Arnage, la ligne droite des stands et bien plus encore.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/119-collection-piste

Avec une longueur de 13,626 km, le circuit des 24 Heures du Mans automobiles est l’un des circuits le plus long du monde. En utilisant une portion routière départementale ouverte à la circulation publique toute l’année, celui-ci n’est utilisé qu’une dizaine de jours par an. Cette particularité le rend unique et contribue pour beaucoup au succès de cette course mythique. Les virages du Tertre Rouge, de Mulsanne, d’Indianapolis, d’Arnage et la ligne droite des Hunaudières sont des lieux où les plus grands champions du volant ont rivalisé d’exploits et de records, dans le seul but de contribuer largement aux progrès de la construction automobile. Connus dans le monde entier, ces noms résonnent au-delà des aficionados du sport automobile. Les créateurs, animés par le goût du risque, sans lequel rien de grand ne se réalise, ont tracé la route et les dirigeants actuels de l'Automobile Club de l'Ouest ont repris le flambeau. Grâce à la continuité de leurs efforts, la qualité du circuit, l'ensemble de l'organisation s'améliore d'année en année, une priorité pour l’ACO ! En 2023, comme depuis 100 ans, son anniversaire durera une nouvelle fois 24 heures.

Public

Les 24 Heures du Mans sont et restent avant tout un événement populaire. Chaque année, plus de 250 000 spectateurs se réunissent dans l'enceinte du circuit et dans la ville du Mans afin de vivre pleinement chaque édition. De génération en génération, les fidèles spectateurs du monde entier ne manquent jamais à l'appel de la plus célèbre course d'endurance au monde.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/128-collection-public

Depuis 1923, le visiteur du Mans est unanime à reconnaître le cordial accueil qu’il a toujours trouvé sur le circuit. Cette parfaite courtoisie fait honneur à l’ACO. Elle souligne aussi l’efficacité du club manceau qui ne laisse rien au hasard concernant les installations du circuit. L’attrait de l’automobile est la motivation première au déplacement de la foule. Celle-ci s’organise autour des enceintes du circuit. Dans ses enceintes, il est permis de voir les bolides, de profiter de la grande roue, de tirer quelques balles aux stands de tir, de manger des frites et boire une bonne bière sous les pins qui sentent bon la résine. Les amateurs de vitesse sont satisfaits et s’ils préfèrent aux enceintes générales les virages de Mulsanne et d’Arnage, grâce à des navettes et un fléchage coloré, ils trouveront facilement leur chemin. L’arrivée des chicanes ralentisseurs offre dorénavant un réceptif au milieu des Hunaudières et les 40 hectares du panorama restent un endroit très apprécié par les très nombreux spectateurs du Mans.

Le Mans de nuit

C'est l'une des composantes essentielles des 24 Heures du Mans : la tombée de la nuit... et les quelques heures intenses qui suivent. La température qui descend, la fatigue qui s'accumule, les phares qui s'allument et des rebondissements en tout genre. Le circuit se retrouve plongé dans une atmosphère particulière. Quelques heures uniques, et parfaitement immanquables pour les plus passionnés.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/120-collection-vue-nocturne

L’attrait de la fête est l’une des animations qui participe à l’engouement populaire autour de la plus grande course du monde. Une fois la nuit tombée, pendant que les voitures continuent leur ronde infernale, distraire et divertir deviennent les maîtres-mots de la nuit des 24 Heures. Tout est prétexte à un bain de foule. La nuit est un moment à part, aussi bien pour les spectateurs que pour les équipes, pendant lequel tout peut basculer. La particularité du pilotage nocturne peut peser lourd dans le résultat final de la course. Avec la fatigue et la tension, après plusieurs heures de course, c'est un moment où le risque d'erreur augmente. Un moment que les pilotes redoutent. Inondée de lumière, d’odeurs, de musiques et d’émotions fortes, l’ambiance sur le circuit est unique. La nuit contribue indéniablement à la magie des 24 Heures du Mans.

Pilotes et Personnalités au Mans

Qu'ils soient pilotes, directeurs d'écuries, organisateurs, invités ... ils partagent tous la passion du Mans et contribuent à construire et perpétuer la légende. Car les 24 Heures du Mans, c'est avant tout une aventure humaine.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/121-collection-pilotes-et-personnalites

En 97 ans d’existence, les 24 Heures du Mans ont collectionné les records façonnant l’histoire extraordinaire de cette course. On ne peut pas tous les citer, mais on peut retenir d’abord celui de Tom Kristensen, surnommé « Monsieur Le Mans », qui a couru dans la Sarthe de 1997 à 2014 et a remporté à 9 reprises le graal tant convoité. Sa première victoire sera obtenue sur une Porsche, la marque même qui détient le record de 19 victoires aux 24 heures du Mans. Le dauphin est Audi, avec 13 victoires. Autre record en 1966, où vingt mètres séparent la Ford GT40 de Amon et McLaren à celle de Miles et Hulme sur la ligne d’arrivée. Il s’agit de l’arrivée la plus serrée mais dans les faits, elle était "arrangée", les deux voitures sœurs devant finir ensemble. Le réel plus petit écart entre deux concurrents à l’arrivée date de 1969. Après une bagarre somptueuse entre Jacky Ickx et Hans Hermann, 120 mètres sépareront les deux voitures à l’arrivée. Jacky Ickx obtiendra la première de ses 6 victoires au Mans. N’oublions pas Henri Pescarolo qui pour sa part a participé à 33 reprises comme pilote et 14 fois comme team manager. Il remporte 4 fois les 24 heures du Mans.

Paddocks/stand

Entrez dans l'intimité des teams et dans les coulisses de la performance : le montage et la préparation de la voiture avant la course, l'entretien et les ajustements pendant la course. Le passage dans les stands et les paddocks représentent bien souvent la clé de la stratégie qui conduit un équipage vers la victoire tant espérée.

En savoir plus https://boutique.lemans.org/fr/117-collection-paddock

L’enceinte du paddock des concurrents est réservée aux écuries, officiels, organisateurs, journalistes et VIP. Le paddock est l’arrière-boutique du stand de chaque équipe. Les concurrents et mécaniciens s’y restaurent, s’y reposent ou du moins essayent de se reposer, démontent, réparent, remontent et améliorent les différentes pièces des voitures. La compétition est sur la piste, mais elle est aussi dans le paddock. Ces dernières années, ce lieu a vu arriver des structures d’accueil et de travail très impressionnantes : des hôtels mobiles de 4 étages en kit, climatisés, avec balcon, terrasse, construits en moins de 7 jours, ou des restaurants d’écurie aménagés et décorés comme de vrais restaurants. Les ateliers mécaniques des équipes sont également très modernes : ils abritent le matériel nécessaire pour refaire ou réparer une voiture, en une ou plusieurs fois, comme dans une usine.